Le Maté et ses vertus

Kalalo
vaccin argentine

Les origines de cette boisson remontent à plusieurs siècles puisque celle-ci était déjà consommé par les amérindiens, bien avant l’arrivée des premiers explorateurs et conquistadors espagnols. Sa consommation est un véritable rituel en Argentine. Durant votre voyage, l’on vous en proposera très certainement une tasse. Ne refusez pas l’occasion de goûter à cette boisson synonyme d’accueil et de convivialité !

Le maté, qu’est-ce que c’est ?

Obtenu par l’infusion de feuilles de yerba maté, une plante cultivée principalement en Amérique du Sud, cette boisson a conquis les premiers colons qui l’exportèrent pour profiter de ses nombreuses vertus et de son goût unique. Les missionnaires jésuites cherchèrent, sans succès, à s’en approprier la culture et la récolte. Boisson nationale en Argentine, elle est consommée à différents moments de la journée, y compris par les enfants et en toutes saisons, même lorsque le mercure atteint 40°C !

lblinova

Véritable plante médicinale, ses bienfaits sont nombreux et variés. De par sa teneur en caféine, elle stimule l’organisme tout en favorisant la concentration et l’éveil. Cette plante, riche en antioxydants et en vitamine C, permettrait de lutter contre le cholestérol et serait un coupe-faim naturel, aidant à conserver la ligne. Pour adoucir son goût amer, proche du thé vert, certains argentins peuvent  y ajouter du sucre.

Le maté, tout un rituel

Vous vous demandez peut-être comment boire le maté ? En Argentine, comme dans d’autres pays d’Amérique du Sud, la préparation de cette boisson doit obéir à un certain nombre de règles, qui peuvent légèrement varier d’une région à l’autre. Les ustensiles, pour commencer, doivent être soigneusement choisis. L’infusion se prépare dans une calebasse, une courge ronde creusée et séchée avant d’être décorée, ou, le cas échéant, dans un pot en bois de forme ronde. La bombilla est un autre accessoire indispensable. Il s’agit d’une sorte de paille métallique, comportant à son extrémité un filtre.

calamardebie

La calebasse est remplie de feuilles séchées de plante (jusqu’aux trois-quarts de sa hauteur). Un espace est ensuite aménagé dans le récipient afin d’accueillir la bombilla. Il faut ensuite verser lentement l’eau chaude, préalablement chauffée à environ 80°C. Les argentins vous le diront, il est important de ne jamais utiliser d’eau bouillante pour conserver toutes les propriétés de la plante. L’infusion se boit ensuite avec la bombilla, dont le filtre permet d’éviter d’aspirer les bouts de feuilles présents dans le récipient.


Autres articles sur la cuisine argentine:

La viticulture

Les mets traditionnels

L’asado, véritable tradition