La protection de l’environnement en Argentine

©jasonyu

Si d’autres pays d’Amérique du Sud apportent peu d’importance à la question écologique, l’Argentine de son côté, se révèle quelque fois exemplaire en matière de protection environnementale. En effet, l’immense pays, en crise économique depuis le début des années 2000, a su jongler entre mesures gouvernementales et initiatives locales pour préserver et améliorer la qualité de l’air, des sols et de l’eau. Lumière sur les mesures de protection de l’environnement en Argentine.

La politique environnementale.

Le problème écologique principal en Argentine est la fonte des glaciers. En effet, la calotte glacière située entre l’Argentine et le Chili, au Sud de la Patagonie, qui représente plus de 70% de l’eau potable consommée par l’Argentine, est mise en danger par le réchauffement climatique.

Le 14 juillet 2010, les députés argentins ont voté une loi visant à préserver de toute activité humaine les zones préglaciaires, dans le but d’éviter la fonte totale du glacier, prévue pour dans une centaine d’années. Malgré les pressions des compagnies minières désireuses d’exploiter les immenses mines d’or de la Cordillère des Andes, l’Argentine commence donc à prendre conscience de l’enjeu qu’est la sauvegarde de cette réserve d’eau potable, qui représente 10% des réserves d’eau douce glacières du globe.

©Durk

La protection de l’environnement en Argentine concerne aussi d’autres sujets que la fonte des glaciers. Les années 2000 ont ainsi vu fleurir quantité de mouvements pour la préservation des ressources naturelles et de la qualité de l’air et de l’eau dans les villes, à l’instar de l’agence de protection environnementale de Buenos Aires, créée en 2007 par le ministère de l’environnement et de l’espace public.

Des initiatives locales.

Mais si l’État argentin joue son rôle, de nombreuses initiatives populaires et locales ayant pour but la préservation de l’environnement ont également vu le jour en Argentine. Rosario, 3ème plus grande ville du pays, est un exemple à suivre en matière d’agriculture urbaine. La crise du début des années 2000 a donné le jour au Programme d’Agriculture Urbaine (PAU), d’abord utilisé en complément des banques alimentaires. Aujourd’hui, c’est une véritable révolution : plus de 800 groupes de jardiniers sillonnent parcourent la ville, faisant revivre l’économie et l’abondance grâce à l’agriculture.

©Belgrano

Il existe d’autres exemples d’initiatives locales de protection de l’environnement en Argentine, comme l’action des « cartoneros », ces groupes issus des quartiers périurbains qui ramassent les cartons des grandes villes pour les revendre à des récupérateurs, faisant ainsi, comme à Rosario, un pas vers l’écologie à travers une activité économique.


Réalisez un tour d’horizon sur la nature argentine:

La diversité de la faune et la flore

Les différents climats

Les parcs nationaux

Vous aimerez aussi :