Le Tango

©arsdigital

Danse emblématique s’il en est, le tango argentin a traversé les âges et les frontières pour conquérir tous les amoureux du cinquième art. Pour le voyageur, il peut représenter à lui seul une raison de partir à la découverte de son berceau.

Origines du tango

Bien avant de devenir une danse de salon à la mode, le tango argentin puise ses racines dans les vagues d’immigration de la fin du XIXe siècle. Italiens, Espagnols et Français se mêlent à une population disparate d’anciens gauchos, de créoles et d’indigènes dans les quartiers pauvres de Buenos Aires. Et comme tous les peuples connaissant une existence difficile, ils puisent leur réconfort dans la musique.

La célèbre danse argentine naquit donc dans les bals improvisés des faubourgs porteños. Il est intéressant de noter qu’aux origines, les femmes étant peu nombreuses, les hommes furent obligés de danser entre eux !

Le tango aujourd’hui

Loin d’être tombée en désuétude, cette danse suscite un engouement renouvelé. Buenos Aires organise d’ailleurs chaque année un festival international qui lui est dédié, preuve que le tango ne passionne pas que les Argentins.

Où voir un spectacle de tango à Buenos Aires ?

Les lieux foisonnent dans la capitale : près de 200 cabarets proposent des show, parmi lesquels Piazzolla Tango ou Señor Tango qui sont plébiscités par les voyageurs. Quant à ceux qui se demandent où danser le tango argentin à Buenos Aires, sachez que les milongas – terme désignant à la fois le lieu où l’on danse le tango et la soirée en elle-même – proposent généralement un cours de tango, suivi d’une démonstration par des danseurs aguerris, le tout complété par un dîner pour ceux qui le souhaitent.

©Tyler Olson


La culture argentine vous réserve d’autres surprises :

Histoire des peuples natifs

Découvertes littéraires argentines

L’importance du football en Argentine

Initiation au mode de vie des gauchos argentins